AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 quelques écrits.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
lilly
▪ Maître Pâtissier
▪ Maître Pâtissier
avatar

est débarquée : 03/12/2011
a posté : 208
âge : 23
habite : belgium.

MessageSujet: quelques écrits.   Mar 13 Déc - 1:23

Le premier est une présentation RPG.
L'autre un de mes nombreux prologues pour des livres jamais commencé.
Bonne lecture.
Spoiler:
 

Elle n'aimait rien d'autre que lui, les nuits d'hiver, et celles d'été.
C'était comme ça, et personne ne pouvait la changer.
Sa famille l'avait laissée seule, sans défense, sans un au revoir, après l'incendie qui a ravagé toute la maison de vacances de la famille. Depuis, elle s'accrochait à ses phalanges, elle s'accrochait à lui seul, elle avait trop peur d'aimer, de s'accrocher à nouveau pour finir par pleurer et se retrouver au fond du gouffre. Elle ne faisait plus rien de spécial, elle se laissait aller. La vie l'emportait sans laisser de traces derrière elle. Elle attendait juste que la vie l'étouffe, que sa tristesse envers ce drame l'étouffe et la laisse sur le côté, pour qu'elle soit enfin avec eux. Ce qui la faisait tenir, c'était lui, les nuits d'hiver, et celles d'été. Elle mourrait et elle le savait, elle se consumait comme une cigarette à ses lèvres, c'était comme ça, et elle s'en foutait. Tout ça, cette blessure enfuie au plus profond d'elle-même, cette tristesse qui la rongeait, et les regrets, c'est ça qui la faisait mourir, petit à petit certes, mais pour elle, elle n'avait plus que ça à faire. Elle ne le montrait pas, c'était sa façon de faire, elle voulait se montrer forte et cacher sa douleur, elle ne la montrait à personne, même pas à lui. À vrai dire, cacher sa douleur était un jeu assez facile, tout le monde disait d'elle, que c'était une fille qui avait tout pour elle. C'était le genre de fille, que les autres gamines auraient tué, car elle touchait d'un doigt la perfection d'après les autres. C'était le genre de fille, qui d'un battement de cils fait tomber énormément de garçons, sa chevelure blonde s'accordait parfaitement avec ses yeux bleus qui jouaient un jeu, celui de faire dire que sa vie était parfaite. Son visage était digne de celui d'une poupée dont on avait pris le temps de perfectionner, de modeler. Elle avait aussi un corps parfait, digne d'un mannequin qui pouvait gagner facilement une place dans le magazine 'Vogue' ou travailler pour 'Chanel'. Mais elle préférait se cacher devant sa mèche blonde et continuer à exercer son métier de psychologue. Elle le faisait si bien, et était réputée pour être la meilleure de sa région. Elle savait aider les autres, elle savait les comprendre, relever les blessures les plus anciennes sans que ses patients ne lui disent. Mais pour elle, tout n'était qu'un tourbillon de problèmes dont elle ne trouvait ni le début, ni la fin, un tourbillon de blessures, de tristesses, de douleurs, qu'elle ne savait pas effacer. Elle ne savait pas comment faire pour s'en remettre, se remettre de son passé, de cet incendie et du présent qui la bouffait. Elle avait déjà essayé de suivre à la lettre ce qu'elle donnait comme traitement à ses patients, mais rien n'y a fait, elle recommençait à pleurer, et à fumer, jusqu'à ce que la fumée l'étouffe et lui fasse prendre conscience qu'elle aida son passé, son présent, sa tête à la tuer. Mais le lendemain, elle recommençait, c'était ça sa vie. Et il ne le remarquait pas, car elle savait jouer le jeu.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

quelques écrits.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quelques cris
» Quelques Fiers Mongols - "Immigrant song"
» Suzuki Manji, quelques changements...
» Quelques suppositions
» quelques cendres échappées des braises d'un amour si loin déjà.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
▪ ▪ Coffee Time :: La plume magique.-